Un peu d'histoire

machecoul.pnglogo-machecoul.jpg

 

 

Machecoul est une petite ville centre (6004 habitants) au sein du département de Loire-Atlantique. Au-delà du nombre de ses habitants, elle conforte et développe des fonctions polyvalentes, rarement additionnées en milieu rural : administrations, services publics, centre hospitalier, économie industrielle et agricole, enseignement et formations, richesse associative tant sur le plan culturel, sportif que social... Tout cela fait de Machecoul une ville agréable, au cadre unique : les paysages du bocage et les terres fertiles du maraîchage cèdent la place à 2500 hectares de marais doux au contact avec les eaux de la Baie de Bourgneuf et de Noirmoutier.

 

Machecoul  a été une cité romaine et mérovingienne. Elle était située dans le secteur de Ste Croix et des Chaumes. C'est sur ce territoire qu'est fondée au XI° siècle ce qui va devenir l'abbaye de la Chaume, grâce à l'action de Harscoët de Rais. Ce seigneur fait édifier, sur le point fortifié de Ste Croix, un château avec un donjon en bois.

La ville a été marquée par les guerres de Vendée.  Si les premières réformes sont bien accueillies, la constitution civile du clergé (1790) et l'abolition de la royauté (1792) sont rejetées majoritairement dans les campagnes. L'exécution de Louis XVI et la levée en masse de 300 000 hommes (1793) provoquent le soulèvement de 6000 hommes, armés de fusils et de faux, qui s'emparent de Machecoul le 11 mars 1793. Des républicains sont massacrés. Machecoul est l'enjeu de combats entre Bleus et Blancs et change quatre fois de mains en 1793. En 1794, Machecoul devient définitivement républicaine. Elle est épargnée par les "colonnes infernales". Néanmoins, Machecoul ressort affaiblie de la période révolutionnaire : sa population passe de 3340 habitants en 1790 à 1889 en 1800. Cette baisse serait due aux combats et massacres, mais sans doute aussi aux départs massifs de familles entières et aux épidémies de 1794-1795.

 

L'image de la ville a longtemps été symbolisée par l'église aux deux clochers, semblables à ceux d'une cathédrale mais cela ne doit pas occulter tout le patrimoine machecoulais, qu'il soit privé ou public. Une balade dans les rues suffit pour retrouver toutes ces traces visibles de l'histoire de la ville.

 

Nos grands patrimoines:

 

L'auditoire :

 

carteid-auditoire.jpgDatant du XVIII° siècle, il est aujourd'hui un bâtiment communal destiné aux mariages, réceptions, réunions et expositions. Sa rénovation a été réalisée en 1995. La partie principale a été construite en 1755 par la famille Neufville-Villeroi qui gouverne le duché de Retz. Dans cet auditoire, s'exerce la justice seigneuriale. Il devient tribunal républicain à partir de la révolution. La mairie s'y installe progressivement au cours du XIX° siècle. Mais il remplit encore des fonctions judiciaires. Le symbole de cet auditoire de justice, visible sur le cartouche, situé sur le fronton de l'entrée du bâtiment, date de 1838, année de construction des deux ailes rajoutées au corps principal de l'Auditoire.

 

 

Le château de Gilles de Retz :

gille-de-retz.jpg

 

Ce seigneur y a résidé au XV° siècle, mais les origines de la construction du château sont très antérieures à ce personnage, peut-être au XII° ou au XIII° siècle. Cette construction de style ogival a évolué également  sous les Chauvigny et sous les Gondy. Aujourd'hui, il est une propriété privée dont on peut apercevoir les vestiges en passant par un sentier piétonnier. Un spectacle " son et lumière ", retraçant la vie de Gilles de Rais, se déroule chaque été sur le site.

Visites :
- Visite de l'extérieur du château dans le cadre de "La Machecoulaise" (visite guidée de l'office de tourisme)
- Visite de l'extérieur et de l'intérieur du château par son propriétaire Mr de Grandmaison tout au long de l'année.
Contact : office de tourisme - Tél. 02 40 31 42 87

 

L'église:

 

carteid-eglise.jpgElle a été construite pour remplacer l'église romane datant du XIII° siècle. Sa construction est due à la volonté de l'abbé Bouron. Sa construction débute en 1863 et s'achève en 1881 par la construction des deux flèches sous la direction de l'abbé Lavigne.

Pourquoi deux clochers ?
Le projet, approuvé par le conseil d'Etat le 14 novembre 1861 et par la préfecture le 8 janvier 1866, n'en comportait qu'un seul. On dit que le curé Lavigne, ayant récolté une somme suffisante pour doter l'église de trois nefs, fit approuver son projet de deux flèches de 62,14 et 60,53 mètres et cela d'autant plus facilement que l'ensemble des dons et de l'emprunt le couvrait aisément, ce qui donna ainsi à l'église de l'ancienne capitale du duché de Retz, cette allure de cathédrale qui frappe tous les regards des visiteurs qui passent par Machecoul, capitale du Pays de Retz.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site